Accueil Internet des Objets Soutenance de thèse de Rayhana Baghli

Soutenance de thèse de Rayhana Baghli

Rayhana Baghli a soutenu sa thèse intitulée « Approche sémantique de la conception de services connectés – cadre d’architecture, algorithmique de composition, application à la maison connectée » le 15 décembre 2015 où elle a obtenu le grade de « Docteur de Télécom ParisTech » avec la mention Très honorable. La soutenance a eu lieu devant le jury composé de :

  • M. Alessandro FANTECHI, Professeur, Universita degli Studi di Firenze, Italie – Rapporteur
  • Mme Zoubida KEDAD, Maître de Conférences HDR, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines – Rapporteur
  • M. Gerard MEMMI, Professeur, Télécom ParisTech – Examinateur
  • Mme Nawal GUERMOUCHE, Maître de Conférences, INSA de Toulouse – Examinateur
  • M. Philippe FUTTERSACK, Ingénieur Chercheur, EDF R&D – Invité
  • M. Elie NAJM, Professeur, Télécom ParisTech – Directeur de thèse
  • M. Bruno TRAVERSON, Ingénieur Chercheur, EDF R&D – Co-encadrant de thèse

Résumé de la thèse

Dans le contexte de l’Internet des Objets, la conception de services connectés – c’est-à-dire de services portés par des objets connectés – nécessite une approche de bout en bout pour non seulement répondre aux attentes des bénéficiaires de ces services mais aussi pour adapter le fonctionnement de ces services à des conditions d’exécution très variées allant de la maison à la ville connectée.

L’approche sémantique proposée par cette thèse offre un niveau d’abstraction qui permet aux concepteurs de services de se concentrer sur les aspects fonctionnels des services et des objets. Elle s’inscrit dans un cadre d’architecture plus large qui aborde, en plus de ce niveau sémantique, les aspects plus opérationnels de mise en œuvre de ces services (niveau Artefacts) dans des environnements techniques éventuellement hétérogènes (niveau Ressources).

En proposant cette approche sémantique de conception, la thèse vise plusieurs objectifs qui peuvent être regroupés en trois catégories. La première catégorie d’objectifs est de décloisonner le monde actuel des services connectés en découplant les services des objets connectés et en permettant le partage d’objets par plusieurs services connectés. L’ouverture induite par ces premiers objectifs conduit à viser une deuxième catégorie d’objectifs qui a trait à la composition des services connectés. Chaque service devra être conscient et adopter un comportement compatible avec les autres éléments de son contexte d’exécution.Ces éléments de contexte comprennent bien sûr les autres services mais aussi les phénomènes physiques et les actions des occupants des espaces concernés. Enfin, la troisième catégorie d’objectifs s’adresse plus particulièrement aux bénéficiaires des services connectés afin d’optimiser l’expérience utilisateur par des attentes mieux prises en compte et des automatismes respectueux des comportements humains.